Skip to main content
Logo acteurs français de la location de voitures entre particuliers

Les différents acteurs français de la location de voitures entre particuliers

Dans cet article, nous allons voir quels sont les différents acteurs de la location de voitures entre particuliers en France. Je partagerai avec vous mon avis et mon expérience sur ces sites.

 

Logo de GoMore

GoMore est un service de covoiturage sans frais de gestion lancé en 2005 par deux professeurs de philosophie, Matias Møl Dalsgaard et Søren Riis. C’est le premier service de ce genre au Danemark. Année après année, le service se développe dans tous les pays scandinaves et atteint plusieurs centaines de milliers d’utilisateurs. En 2014, avec le rachat d’Amovens (deuxième acteur du covoiturage en Espagne), GoMore devient un des leaders du covoiturage européen avec plus d’un million d’utilisateurs. Entre temps, la plateforme a évolué et propose maintenant un service 3 en 1: Covoiturage, location de véhicules entre particuliers et location moyenne durée (leasing). En janvier 2016, GoMore s’attaque au marché français en proposant son service de covoiturage. La location de véhicules entre particuliers arrive quelques mois plus tard.

Mon avis

J’ai bien évidemment mis en ligne mes voitures sur GoMore, mais je n’ai à ce jour (août 2016), eu aucune demande via leur plateforme. Il faut dire que leur lancement en France est vraiment très récent et la plateforme doit se faire connaître des utilisateurs français avant de venir concurrencer les acteurs déjà bien en place.

Un petit point qui peut paraître intéressant c’est qu’ils jouent sur plusieurs secteurs. À la fois sur le covoiturage, sur la location de voitures entre particuliers et la location moyenne durée. Concernant le service de location entre particuliers, n’ayant pas pu tester le service pour le moment, je retiendrais juste quelques points:

Ce que j’aime

  • Les frais de mise en relation entre le propriétaire et le locataire font partie des plus bas du marché (20 %)

Ce qui me dérange

  • Les véhicules de moins de 10 ans ne sont pas acceptés pour la location. C’est compréhensible, pour que les locataires n’aient pas de problème lors de leur location. Mais un véhicule de moins de 10 ans mal entretenu sera beaucoup plus problématique qu’un véhicule de 15 ans entretenu comme il se doit.
  • La possibilité de payer pour faire remonter son annonce dans les résultats. Point négatif dans le sens où logiquement, les annonces avec les meilleurs commentaires apparaissent en premier dans la liste, pas les annonces dont les propriétaires ont payé et qui ne sont pas forcément les voitures en meilleur état.

 

 

Logo deways

 

Deways, c’est l’aventure de deux copains d’école de commerce. Gary est étudiant et il a une Smart. Il ne s’en sert pas souvent. Alexandre est un étudiant de la même école que Gary et il a souvent besoin d’un véhicule pour ses déplacements. En bon camarade, Gary prête sa Smart à Alexandre quand il en a besoin. Au début, c’est un simple arrangement entre copains. Puis, les emprunts devenant réguliers, les deux amis se mettent d’accord sur un tarif de location. Voilà comment a commencé l’aventure Deways.

Depuis le 1 er janvier 2010, les deux copains d’école ont bien avancé. Ils ont fait naître une communauté de plusieurs milliers de particuliers qui partagent et louent les voitures mises à disposition par les propriétaires.

Mon avis

Pour l’instant, je n’ai pas pu tester leur service. J’ai reçu plusieurs demandes, que je n’ai pas pu accepter, car mes voitures étaient déjà louées sur d’autres sites.

Ce que j’aime

  • À chaque demande, j’ai reçu un appel d’un membre de l’équipe de Deways, pour m’informer que j’avais une demande de location en attente.

Ce qui me dérange

  • Après plusieurs appels de l’équipe de Deways pour m’informer que j’avais une nouvelle demande, j’ai l’impression d’avoir  affaire à un call center, avec des humains robotisés, qui lisent un texte près établi.
  • Leur site web est à améliorer et les applications mobiles sont absentes.
  • Leur faible base d’utilisateurs par rapport à la concurrence.

 

 

Logo koolicar

S’appuyant sur la technologie, Koolicar permet de louer une voiture d’un particulier, à l’heure et sans échange de clés. Koolicar fait le pari du tout dématérialisé. Fini les contraintes de signature de contrat, d’échange de clés, de gestion des états des lieux ou encore des kilomètres parcourus. À l’aide de la KoolBox, un boitier installé gratuitement sur les véhicules, la location de la voiture est simple, rapide et sécurisée.

Lancé en avril 2013 à Bègles, puis à Cannes, Koolicar a peaufiné son service en impliquant énormément les utilisateurs, afin de leur proposer un service qui leur ressemble. Depuis mars 2014, le service ne cesse de se développer et est maintenant présent dans une trentaine de villes en France.

 

Mon avis

Je n’ai pas pu tester le service, car mes voitures ont plus de 8 ans, mais voici mes impressions.

Ce que j’aime :

  • La Koolbox qui regroupe toute la technologie.
  • Le prix pour les locataires.
  • La possibilité de louer une voiture pour quelques heures.

Ce qui me dérange :

  • Véhicule de plus de 8 ans non accepté.
  • Prix fixés par Koolicar. Rédhibitoire, pour les propriétaires qui ne peuvent pas faire varier leurs prix suivant l’offre et la demande.
  • Permis de plus de 5 ans et 9 points minimum.

 

logo Drivy

Drivy est né de l’idée qu’il n’existe rien de plus absurde qu’une auto qui ne roule pas. C’est en janvier 2010, à Marseille, que Paulin Demanthon a eu l’idée de créer Drivy. Dans sa rue, trois familles se partagent un véhicule à l’aide d’une feuille Excel pour gérer la répartition des frais. Un an plus tard, Drivy est lancé à Paris, dans un bureau mis à disposition par les fondateurs de BlaBlaCar (Plateforme de mise en relation pour du covoiturage).

La start-up a ensuite une des croissances les plus rapides de son secteur. L’équipe  grossit de jour en jour afin de répondre le plus efficacement possible à la demande de ses utilisateurs. Drivy commence sa conquête de l’international à partir de 2014 en ouvrant le service à Berlin, en Allemagne. Vient ensuite l’Espagne en juillet 2015, l’Autriche et la Belgique en juin 2016. Entre-temps, le groupe rachète plusieurs de ses concurrents (Buzzcar, Livop, Autonetzer) et devient le leader européen de la location de véhicule entre particuliers. 1 million de membres, 38 000 véhicules disponibles, 1,5 million de journées de locations effectuées depuis la création. Des chiffres qui donnent le vertige.

Mon avis

Drivy mérite bien son titre de leader européen. Plus de 70 % des demandes que je reçois des différentes plateformes viennent de Drivy. Pour moi, leur plus gros avantage est le service Drivy Open qui permet de louer une voiture en libre-service (le locataire ouvre la voiture à l’aide de son smartphone). Leur service client est aussi très réactif et toujours présent lorsque l’on a des questions.

Ce que j’aime

  • L’application mobile qui est très aboutie et pratique.
  • Le nombre d’utilisateurs, + de 1 million.
  • Le service Drivy Open.
  • Le service client très réactif.
  • Les évènements pour la communauté.

Ce qui me dérange

  • Ne pas pouvoir renseigner plusieurs adresses pour la prise de la voiture.
  • Ne pas pouvoir fixer des prix, selon les périodes. Par exemple, réduire les prix en semaine (moins de demandes).

 

 

logo OuiCar

Marion Carrette, Fondatrice de OuiCar, commence par créer une place de marché de locations de bien entre particuliers, Zilok.fr. Zilok Auto est un service intégré à cette plateforme et permet de louer sa voiture à des particuliers. L’assurance de la voiture n’est pas comprise dans la location, et les particuliers utilisent leur propre assurance. En 2009, Zilok Auto innove et propose désormais d’assurer les locations de voitures faites via sa place de marché. En 2012, Zilok Auto devient une entité séparée de Zilok.fr et prend son envol. La Start-up OuiCar est née. De 2000 voitures en 2012, OuiCar passe à plus de 30 000 véhicules en 2016. Fort de sa communauté de 800 000 utilisateurs, OuiCar fait partie des leaders français de la location de voitures entre particuliers.

 

Mon Avis

J’ai pu tester plusieurs fois OuiCar en tant que propriétaire.

Ce que j’aime

  • Application mobile très pratique pour gérer les locations.

Ce qui me dérange

  • La plateforme est très pratique pour gérer les locations, que ce soit sur un ordinateur ou sur l’application mobile. Il manque cependant une couche de finition sur l’application mobile, qui permettrait une meilleure expérience utilisateur. Plusieurs exemples qui sont peut être anodins mais qui sont énervants à la longue :
    • Lors de l’écriture d’un nouveau message, une nouvelle fenêtre s’affiche à l’écran, et cache complètement la conversation en cours. Pas simple de répondre rapidement dans ces conditions, quand il faut demander des précisions sur les horaires ou sur le lieu de prise de la voiture.
    • Lors de la prise de la voiture, la jauge de carburant n’est pas assez précise. Il n’y a que quatre graduations. Huit serait parfait.

 

En conclusion, je dirais que Drivy et OuiCar méritent leur place de leader Français. Ils ont un parc de véhicules bien fourni et une base d’utilisateurs bien établie pour répondre à la demande, que ce soit du coté locataires ou propriétaires. Leurs plateformes Web et mobiles sont bien conçus.

Je donnerais toutefois un avantage à Drivy avec son service Drivy Open, très pratique pour gérer les locations sans être forcément présent au départ ou au retour des voitures.

Opt In Image
Vous avez aimé cet article ?
Vous souhaitez aller plus loin ?

Renseignez votre email et recevez mon guide "4 conseils essentiels pour louer plus et plus cher" !

Une réponse à “Les différents acteurs français de la location de voitures entre particuliers

  1. Merci pour cet article ! J’aurais tendance à choisir Ouicar car étant filiale de la SNCF, mais les autres ont l’air bien aussi. C’est quand même encore un peu le fouillis !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *